vendredi 28 février 2014

Challenge Cold Winter 2013: Les Haut Conteurs

  Les Hauts Conteurs, tome 1: La voix des rois; d'Olivier Péru & Patrick Mc Spare, ed. Pocket

    Tiens, un duo d'écrivains français en fantasy? Chic! C'est rare depuis  le début du Challenge Cold Winter! Mais est-ce le premier tome de leur saga Les Haut Conteurs vaut le détour? Oh que oui!

  Dans ce premier tome: La voix des rois, nous rencontrons Roland le fils de l'aubergiste, adolescent rêveur qui aimerait bien quitter son tablier pour partir à l'aventure. Mais lorsque l'on vit dans un petit village d'Angleterre au beau milieu du XIIe siècle, devenir aventurier n'est pas aisé. Roland se résigne donc et se fait, bon gré malgré, à l'idée de devenir aubergiste et de tenir la maison quand son père la lui léguera. 
  Mais la vie joue des tours et un soir, le Haut Conteur Corwyn Le Flamboyant vient squatter son auberge jusqu'à sa disparition. Sans rien voir venir, Roland se retrouve à porter la célèbre cape rouge et devient l'apprenti de Mathilde La Patiente, Haut Conteur également. Le jeune garçon a hérité des derniers mots du Flamboyant et d'une page du Livre des Peurs, un ouvrage qui serait écrit pas le diable lui-même. A lui et son professeur de découvrir la vérité sur la mort du Flamboyant: qui est le meurtrier qui se fait obéir des goules, pourquoi l'énorme loup noir les suit comme leur ombre et surtout quel est le lien entre Roland et l'ouvrage maléfique? 


  Ce qui est excellent avec Les Hauts Conteurs c'est le juste mélange entre l'Histoire et la Fantasy. Les auteurs connaissant leur sujet et ça se sent. Nous sommes rapidement plongé dans l'aventure de Roland et l'ambiance historico-dramatique nous enchante véritablement. C'est avec des rebondissements alléchants et un style prenant que nous suivons l'enquête sur le meurtre du Flamboyant pas à pas, apprenant ça et là des notions historiques et/ou mythiques qui ne peuvent qu'être appréciées.
  

  L'ambiance du XIIe siècle est justement retranscrite et le personnage du héros, Roland, n'est ni cliché ni trop sombre. On a vraiment l'impression d'avoir à faire à un gamin de treize ans, avec ses pensées d'adolescente (mais pourquoi la fille que j'ai embrassé m'en veut tellement?), son enthousiasme (je vais découvrir le monde! Youhouh!) et ses craintes vis-à-vis de sa nouvelle vie de Haut Conteur (je risque de mourir tué par des monstres, aie!)... 

  Etant une véritable fan d'Histoire (vive Franck Ferrand) depuis toujours, j'aime particulièrement quand l'univers historique sert de base pour devenir un monde intéressant, sombre et mystérieux. Ici les trois critères sont réunis et je me suis plusieurs fois amusé à ne pas trouvé la réponse avant les personnages, ce qui est un grand point pour ce roman. Les codes/mystères/questionnements sont recherchés et très bien trouvés. Le rythme quant à lui est très bon et je ne me suis pas ennuyée un seul instant durant ma lecture, trop de goules croqueuses de mort, trop de brume maléfique et trop de mystères dans les cimetières pour m'empêcher de lâcher le livre!

Patrick Mc Spare & Olivier Péru
En bref: un très bon premier tome d'une saga qui risque d'être grandiose. A découvrir en urgence pour les fans de mythes et de sueur froide!
Le moins: Roland... pourquoi Roland? Sérieux ce nom me perturbe!
Le plus: C'est prenant du début à la fin! On le dévore!

2 commentaires:

Ollie a dit…

Comme toi, ce livre m'a complètement séduite et je suis impatiente de me procurer la suite
(et toui, Roland c'pas le plus sexy des prénom je te l'accorde XD)

Oly a dit…

Ah! Comme quoi, je ne suis pas la seule qui est destabilisée par son prénom. XD Oui, c'est prenant comme aventure: la suite! La suite! La suite!