mardi 20 mars 2012

Jolies Ténèbres

Jolies Ténèbres, Kerascoët & Vehlmann, éditions Dupuis.

Attention, sous ses airs de mignon petit conte, Jolies Ténèbres cache plus d'un cauchemar sous sa couverture!

Jolies Ténèbres, c'est l'histoire d'Aurore, jeune demoiselle naïve, émotive, attentionnée et amoureuse du beau prince Hector. Les deux premières planches n'ont pas de décor, on voit Aurore, son  ami Plim et Hector se retrouver autour d'un goûter. L'arrière-plan est tout blanc. Tout à coup les lieux sont envahis par une boue rougeâtre qui ensevelit tout. Les trois amis sortent précipitamment de la demeure, comme tous leurs voisins, c'est la panique à l'intérieur et dehors c'est la tempête. Le lecteur suit la fuite avant de réaliser qu'il y a quelque chose qui cloche...tous ces petits êtres sortent du corps inanimé d'une petite fille, perdue en plein milieu des bois, son cartable d'écolière à côté d'elle.
A partir de là tout change autour du petit groupe, et la forêt dans laquelle ils se retrouve se révèlent plus dangereuse que prévue. Aurore, le coeur sur la main, tente de conserver un semblant d'harmonie dans cet univers sombre et risqué avant de comprendre la cruelle vérité: le monde est mauvais, et si elle veut survivre il va falloir qu'elle aussi joue à la loi du plus fort. Ici c'est chacun pour soi, et c'est le plus malin et le plus immoral qui gagne.

Avec un graphisme jonglant entre l'illustration pour enfants  et le style réaliste, dans des tons colorés et une représentation épurée de la nature Jolies Ténèbres parle de la nature humaine sous son plus mauvais jour, avec un humour noir frôlant le cynisme, et on reste subjugué. D'abord par l'hécatombe: les personnages périssent les uns après les autres dans des situations parfois horribles et parfois grotesques. Ensuite par la justesse du récit, qui tout en montrant des scènes affreuses nous emprisonne doucement dans un monde empli de froid et mélancolique.
Même une fois la bd refermée on reste choqué, avec des questions pleins la tête: que faisait cette petite en plein milieu de la forêt? Comment, et pourquoi est-elle morte? Qui est ce grand homme qui vit seul dans la forêt? Aurore parviendra-t-elle a conserver un semblant de bonheur malgré sa tragique aventure?

Jolies Ténèbres retourne le coeur du lecteur, d'une manière brutale et belle. Le titre résume à lui tout seul l'univers de cette histoire: on entre dans un monde où les ténèbres sont tellement jolies qu'on en oublie qu'elles sont mortelles.

1 commentaire:

Louise a dit…

J'avais un peu de préjugés justement face au film "La nuit des enfants rois"... Ben tu confirme un peu ce que je pensais déjà, sans l'avoir regardé (je sais il ne faudrait pas juger avant d'avoir vu, mais des fois... je ne peux pas m'en empêcher).