mercredi 15 août 2012

Sentiment 26

Sentiment 26, Gemma Malley, Michel Lafon.

   J'avais entendu parlé de La Déclaration, mais ça ne m'avait jamais tenté. Pourtant Gemma Malley a réussi à me rendre curieuse avec son nouveau roman: Sentiment 26. En pleine période "à la découverte de la science-fiction" je me suis lancée dans cette lecture.

Après les Horreurs, l'homme à découvert d'où venait le Mal. Le Mal se trouve dans l'amygdale, une partie inutile du cerveau humain. Comment? L’amygdale ne sert à rien et en plus c'est ce provoque le Mal chez l'homme? Et ben on n'a qu'à l'enlever! Et hop! 
C'est donc ce qui se passe dans la Cité où demeure Evie, ici tout le monde a été opéré, et le mal n'existe plus. On est étiqueté par le Système, de A à D. Les D sont des êtres fragiles qui se sont laissés tentés par le Mal, les E quant à eux sont Mauvais, des Maudits. Qu'il faut absolument éloigné des autres habitants de la Cité, avant que tous soient condamnés à devenir les proie du Mal. 
Evie fait de son mieux pour être une fille bien, docile et obéissante. Mais elle est amoureuse. Raffy est l'homme de sa vie, son confident, son meilleur ami. Raffy, le rêveur, l'insolent, celui qui provoque un peu trop l'attention sur lui. Et comble de l'horreur: il l'aime aussi. Les deux adolescents se rejoignent le soir près d'un arbre, et rêvent de liberté, d'une ville où ils pourront s'aimer sans problème.
Mais Evie n'a pas le choix, elle doit renoncer à Raffy, et épouser le frère aîné de son petit ami: Lucas. Le merveilleux Lucas, le A, le bras droit du Frère, le froid et beau Lucas. Le "robot" comme l'appelle son cadet.
Mais Lucas n'est peut-être pas si insensible que ça, et quand il vient demander l'aide de la jeune fille pour sauver le vie de son frère qui est passé E, Evie est prête à tout: écouter Lucas qui peut être un espion du Frère, devenir une E à son tour, trahir ses parents et s'enfuir de la Cité.

A priori, il y a une suite. Et tant mieux parce que ce roman nous laisse sur sa fin! L'histoire s'arrête d'un coup,  et avec une multitude de questions qui demeurent sans réponses. 
Ici, la Cité, les mystères et les personnages sont bien pensés. Le style clair et quelque peu mélancolique. Evie  peut parfois énerver, elle a trop été formatée par la Cité et craint de devenir Mauvaise quand elle se montre tout simplement humaine. Ses sentiments pour Raffy, et ses doutes concernant Lucas sont bien retranscrits et cette jeune héroïne est touchante malgré son côté naïf. 
La deuxième partie du livre est peut-être un peu trop rapide (à mon goût) mais si suite il y a, ça tient la route. Pas de coup de coeur car c'est trop court malgré 317 pages: il faut une suite, ça ne peut pas s'arrêter comme ça! Que quelqu'un demande à Gemma Malley de sauver ses lecteurs.

2 commentaires:

Clairdelune a dit…

Personnellement, il me tente bien même si je vois des avis assez différents dessus, certains mitigés d'autres assez positifs.

Oly a dit…

Le mieux c'est de se faire son propre avis. ^^